Allez voir la page AGENDA pour les dernières nouvelles !

FORMATION ANALYSE ET EVALUATION DE LA PRATIQUE DE MEDIATION ANIMALE au chenil pédagogique de Domeyrat les 5, 6 et 7 octobre 2015 et sur la ferme les 2, 3 ET 4 Novembre 2015

STAGE MUSIQUE/ANIMAL sur la ferme les 19 et 20 octobre 2015

L’EQUIPE

une porte du hangar !

une porte du hangar !

 

A 10 minutes de Tarbes, les enfants seront accueillis par Christian ou David Barrois, père et fils agriculteurs. La ferme, située à IBOS, entre le plateau de Ger et la forêt, comprend une pension abritant environ 25  chevaux, un élevage de porcs fermiers du Sud-ouest Label Rouge et des cultures céréalières (orge, maïs, blé, colza, tournesol…). Martine Auriacombe fait partie de l’équipe pour guider les visites et transmettre ses connaissances en respectant les objectifs d’apprentissage scolaire des cycles I, II, III, collégiens et lycéens.

A l’origine, Christian Barrois est arboriculteur et maraicher. Depuis 40 ans, installé dans les Hautes Pyrénées, il est agriculteur. En 2003, il devient éleveur de porcs fermiers du Sud-ouest. Quelques années plus tard, il met en place la pension pour chevaux de propriétaires.

 

David Barrois, une trentaine d’années, après avoir fait une école de commerce, s’installe à la ferme comme jeune agriculteur.
Martine Auriacombe, avant une carrière de cadre de gestion comptable, est diplômée d’état de culture physique.
Elle a suivi de nombreuses formations en éthologie et en comportements équins et canins. Enfin, elle choisit de passer un diplôme universitaire de Relation d’Aide par la Médiation Animale qu’elle obtient. Le sujet de son mémoire, primé par le jury est « Comment rendre pédagogiques les activités d’une exploitation agricole avec l’aide d’une structure dédiée aux Activités Associant l’Animal (AAA) ? ».

« L’essentiel de notre travail est de transformer un langage agricole ou technique en un langage pédagogique tout en développant d’autres compétences telles qu’intellectuelles, relationnelles, comportementales et toutes autres compétences recueillies des bénéfices du contact avec les animaux. »

« L’important aussi pour nous est de ne pas dissocier le monde végétal du monde animal et d’optimiser les ressources personnelles de chacun d’entre nous. »

.